Accueil Groupe Caisse des Dépôts

Cité de la mode et du design : découvrez le photographe de mode Peter Knapp !

La Cité de la mode et du design à Paris présente l’exposition Dancing in the Street, Peter Knapp et la Mode 1960-1970 : 100 clichés pour la plupart inédits racontent l’émancipation des femmes pendant deux décennies de mode, à travers l’univers graphique et expérimental du photographe.

 

Culture et mécénat
26mars2018

Affiche de l’exposition Dancing in the Street, Peter Knapp et la Mode 1960-1970
L’exposition Dancing in the Street - Peter Knapp et la Mode 1960-1970 propose de découvrir, jusqu’au 10 juin, à travers une centaine d’images, pour la plupart inédites, l’un des ensembles les plus imaginatifs que la photographie de mode ait produit durant cette période. Peter Knapp a su maîtriser les figures imposées par les maisons de couture (André Courrèges, Emanuel Ungaro, Yves Saint Laurent, Pierre Cardin) et les magazines (Elle, Stern, Vogue), accompagnant tout ce que Paris proposait d’innovant, parfois même d’irrespectueux, en termes de mode.

 

Filiale à 100 % du groupe Caisse des Dépôts, la Cité de la mode et du design fait partie du Pôle culturel de la Caisse des Dépôts avec le 15 Montaigne - Théâtre des Champs-Élysées.

 

En savoir plus sur cette exposition sur le site internet de la Cité de la mode et du design 

 

 

Les entrepôts d’origine, construits au début du 20ème siècle, accueillaient les péniches de marchandises en transit vers la gare d’Austerlitz. L’architecte Georges Morin-Goustiaux réalisa alors l’un des premiers bâtiments à structure en béton armé de la capitale et choisit, contrairement aux usages, de ne pas l’habiller d’une façade-décor. En 2005, les architectes Dominique Jakob et Brendan MacFarlane imaginent le projet de reconversion des Magasins généraux en Cité de la mode et du design. La Cité renaît en 2009, transfigurée. Le squelette en béton armé des anciens entrepôts est conservé et recouvert d’une structure, le plug-over, en métal et verre sérigraphié. De nuit, une mise en lumière signée par Yann Kersalé anime le bâtiment.

 

Haut de page