Accueil Groupe Caisse des Dépôts

La Caisse des Dépôts lance avec succès sa première Obligation Verte

La Caisse des Dépôts a lancé le 22 février avec succès sa première Obligation Verte d’un montant de 500 M€ et d’une maturité de 5 ans. Les fonds levés grâce à cette opération permettront de financer trois secteurs fondamentaux : l’immobilier performant (neuf ou réhabilitation lourde), les énergies renouvelables et la dépollution de sites.

Finance
22Février2017

Cette émission verte s’inscrit au cœur de la stratégie globale de la Caisse des Dépôts dont la contribution à la transition écologique et énergétique constitue une priorité de premier plan. A travers cette transaction verte inaugurale, la Caisse des Dépôts confirme son rôle et son engagement à contribuer à la transition vers une économie bas carbone, en ligne avec les ambitions de l’Accord de Paris sur le Climat (COP 21).

 

Les obligations vertes peuvent en effet aider les émetteurs d'obligations à communiquer sur leur stratégie de développement durable, créer des synergies internes entre les services financiers et du développement durable, élargir et améliorer les relations entre les emprunteurs et les investisseurs. Elles peuvent aider les investisseurs à mettre en œuvre leurs stratégies climatiques de long terme et permettre aux investisseurs responsables d'avoir des alternatives pour élargir leurs portefeuilles. Enfin, les obligations vertes peuvent soutenir la mise en œuvre des politiques climatiques nationales grâce à une meilleure prise de conscience et une allocation du capital plus efficace, en particulier dans la perspective de la réorientation des capitaux vers les projets bas-carbone et résilients au changement climatique.

 

Un franc succès

A l’issue d’une série de rencontres d’investisseurs en Europe et sur la base de retours positifs de leur part, une émission inaugurale verte d’un montant de 500 M€ « no grow » et d’une maturité 5 ans a été annoncée au marché le 21 février en milieu d’après-midi.

• Le livre d’ordre a officiellement ouvert le lendemain matin à 9h30 CET avec une première indication de prix de « low to mid 10’s » points de base au-dessus de l’OAT interpolée.

• La transaction a rencontré un franc succès dès l’ouverture du livre d’ordres avec plus de 600 M€ d’ordres collectés en moins d’une heure. La transaction de 500 M€ « no grow » étant d’emblée sursouscrite, la fourchette initiale de prix a été resserrée à un niveau de + 13 points de base autour au-dessus de l’OAT interpolée. Le livre d’ordres a continué à croître avec plus de 850 M€ d’intérêts, ce qui a permis à la CDC de fixer le prix final à +12 points de base au-dessus de l’OAT.

• Au final, 45 investisseurs ont participé à la transaction totalisant un montant d’ordres supérieur à 1 milliard d’euros. La taille et la granularité du livre d’ordres ainsi que la qualité de la base d’investisseurs témoignent de la notoriété de la signature sur les marchés des capitaux et confirme l’appétence des investisseurs pour une nouvelle signature de qualité sur le marché des obligations vertes.

 

Apparues au milieu des années 2000, les green bonds se sont fortement développées ces dernières années, et leur montant atteint plus de 85 Md$ en 2016, mais cela représente moins de 1 % des émissions obligataires mondiales. C’est donc encore un tout petit marché, qui reste à développer.

En 2007, la Banque européenne d’investissement (BEI) a lancé sa 1ère émission thématique « Climate awareness Bond ». En 2008, la Banque mondiale émettait sa 1ère obligation verte et a, depuis, mobilisé plus de 6 Md$ pour des projets d’énergie solaire et éolienne, reforestation ou  protection contre les inondations.

La France a émis le 24 janvier 2017 sa première obligation verte souveraine (d’État) : 7 Md€ d’Obligations assimilables du Trésor (OAT) vertes de maturité 22 ans.

 

Lire le communiqué de presse.

Lire l'annexe.

En savoir plus.

 

 

Haut de page