Accueil Groupe Caisse des Dépôts

PIA, Bpifrance et Réseau SATT : booster les start-up de la recherche publique

256 entreprises ont été créées avec l’aide des Sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT)* depuis 2012. 74 % d’entre elles ont été soutenues par Bpifrance via différents dispositifs de financement de l’innovation, dont le Fonds national d’amorçage (FNA), géré dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA).

Entreprise
07mai2018

Laboratoire
59 % d’entre elles développent des technologies deeptech1 dans les domaines du digital, des cleantech2 et de l’ingénierie, de la medtech3 et de la biotech. Ces technologies de rupture impliquent un temps de recherche et développement long, ainsi qu’un accompagnement jusqu’à l’industrialisation et/ou la commercialisation des produits.

 

125 levées de fonds ont été réalisées par les start-up issues des SATT depuis 2012 pour un montant total de 185,2 M€. L’appétit des investisseurs pour ces entreprises est fort : 38,3 % d’entre elles ont réalisé au moins une levée de fonds, plus que la moyenne française (25 %). Leur taux de succès aux différents concours publics organisés par le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI) et dans le cadre du PIA est également supérieur à la moyenne.

 

Bpifrance lancera prochainement en collaboration avec ses partenaires un grand plan deeptech pour booster la création de start-up issues de la recherche publique, leur donner les moyens financiers et humains de leur croissance jusqu’à leur l’industrialisation et favoriser le développement d’un écosystème unique.

 

Lire le communiqué de presse
En savoir plus sur le FNA
En savoir plus sur le réseau des SATT

 

La Caisse des Dépôts est, depuis leur création, actionnaire des SATT à hauteur de 30 % pour le compte du PIA, et s’appuie sur ses directions régionales pour représenter l’Etat au conseil d’administrations de ces sociétés.

 

* Action cogérée par la Caisse des Dépôts et l’Agence nationale de la recherche (ANR)

(1) Deeptech : technologies qui proposent des produits ou services sur la base d’innovations de rupture

(2) Cleantech : techniques et services industriels qui utilisent les ressources naturelles (énergie, eau, matières premières) dans une perspective d'amélioration importante de l'efficacité et de la productivité

(3) Medtech : technologies concernant les dispositifs médicaux (matériel médico-chirurgical, imagerie médicale, instrumentation, etc.)

 

Haut de page