EcoZonia : les prédateurs arrivent en fin d’année !

La première pierre d’EcoZonia, futur parc animalier dédié à la conservation des prédateurs, a été posée le 21 février à Cases de Pène dans les Pyrénées-Orientales. Ce projet de 9 M€ est porté par la société d’investissement Ecoparc, détenue à 75 % par la SAS EcoZonia et à 25 % par la Banque des Territoires.

Développement du territoire
24Février2020

Lynx et logo EcoZonia
Sur un espace de 26 hectares, les visiteurs partiront dès fin 2020 à la découverte du monde des prédateurs sur 4 zones naturelles reconstituées : le Kraï du Primorié (Russie), la province de Lambayeque (Pérou), le Parc W (Niger) et le plateau de Shan (Birmanie).

Parmi les 11 espèces de fauves et 5 espèces de rapaces représentées, ils pourront notamment croiser la panthère de l’Amour, le chat léopard, l’ours d’Ussuri ou encore la chouette lapone. Les visiteurs pourront partager un peu d’intimité avec les prédateurs en séjournant dans des EcoLodges insolites. EcoZonia prévoit d’accueillir 80 000 visiteurs en 2021 et 110 000 d’ici 2025.

 

Glaïeul sauvage
EcoZonia développera plusieurs actions en faveur des prédateurs : conservation des espèces, éducation du public, bien-être animal et recherche. L’objectif de conservation se double d’un souci écologique pour le site d’implantation : limitation des besoins en ressources naturelles et énergétiques, intégration dans l’environnement. Le site favorisera notamment le développement de deux espèces locales à protéger : le lézard ocellé et le glaïeul douteux*.

 

Le parc sera également un facteur de développement économique et touristique, générant 10 emplois permanents et 6 emplois saisonniers, plus des emplois indirects.

 

Cet investissement de la Banque des Territoires traduit sa volonté d’œuvrer en faveur de la revitalisation des territoires ruraux, du développement durable et de la biodiversité.

 

Lire le communiqué de presse
Suivre l’avancement du chantier

 

Logo EcoZonia

 

* Timon lepidus et Gladiolus dubius

 

 

Haut de page