Egis et la Caisse des Dépôts partenaires du futur réseau de chaleur de l’éco-quartier L’Arsenal

Le 5 septembre, la société de projet Société de chaleur de L’Arsenal - qui regroupe la Caisse des Dépôts, Egis et Cofely – a été officiellement désignée attributaire de la délégation de service publique (DSP) du réseau de chaleur de éco-quartier L’Arsenal (Grand Paris). 

Développement du territoireEcologie et énergie
14septembre2016

Vue aérienne de terrains de la Zac de L’Arsenal
La Société de chaleur de L’Arsenal est détenue à 60 % par Cofely, 30 % par la Caisse des Dépôts et 10 % par Egis. Par ailleurs, Egis a pris une participation plus significative dans le groupement conception-réalisation. La construction des installations de production de chaleur et du réseau sera en effet réalisée par Egis et Cofely. La durée de la DSP est de 24 ans à compter de la mise en service de la chaufferie biomasse.

 

Le projet s’articule autour de :

  • une énergie distribuée produite à plus de 60 % à partir d’énergie primaire renouvelable (biomasse-bois issue de la région) ;
  • un réseau qui s’adapte économiquement au planning progressif de développement de la Zone d’aménagement concertée (Zac) ;
  • un projet évolutif pour élargir éventuellement le nombre d’abonnés au-delà du quartier en fonction des besoins de l’agglomération.

Ce nouveau réseau couvrira, à terme, les besoins de plus de 10 000 personnes, salariées ou résidentes (17 000 MWh/an). 

Le futur éco-quartier de la Zac de l’Arsenal en chiffres :

  • superficie totale : 26 hectares
  • 250 000 m² comprenant plus de 2 500 logements dont
  • 30 % de logements sociaux,
  • 35 000 m² de bureaux,
  • 15 000 m² d’équipements,
  • 10 000 m² de commerces.

 

Le site connu sous le nom de L’Arsenal est l’héritage d’un long passé industriel. Des activités liées à l’armement s’y sont déroulées pendant près de 60 ans et l’Otan y a occupé les terrains du ministère de la défense. A partir de 1952, Renault a progressivement transféré son Centre d’études à Rueil-Malmaison. Depuis la mise au point de la Dauphine, toute la gamme Renault de la R4 à la Scénic et les moteurs-boîtes y ont été conçus jusqu’en 2014.

 

Haut de page