Investissements d’avenir : lancement du Concours d’innovation opéré par Bpifrance et l’Ademe

L’appel à projets Concours d’innovation a été lancé le 18 décembre dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA).  Opéré par Bpifrance et l’Ademe, il vise à soutenir financièrement des projets innovants portés par des PME et à favoriser l’émergence de champions français d’envergure mondiale.

Recherche et développement
29décembre2017

Illustration Idées © Fotolia – Logos PIA, Bpifrance et Ademe
Le Concours d’innovation s’inscrit dans le Grand plan d'investissement de 57 Md€ annoncé par le gouvernement avec pour priorités la neutralité carbone et la compétitivité par l’innovation. Il permettra la sélection de projets au potentiel fort pour l’économie française, portés par des PME et des start-up.

 

Les projets lauréats présenteront des coûts totaux compris entre 600 000 € et 5 M€, et se verront proposer un cofinancement de leurs dépenses de recherche, développement et innovation. Ils devront contribuer à accélérer le développement et la mise sur le marché de solutions et de technologies innovantes.

 

Le Concours est ouvert sur les thématiques suivantes :

  • quatre thématiques opérées par Bpifrance : numérique, santé, sécurité et cybersécurité, et enfin French Fab* ;
  • quatre thématiques opérées par l’Ademe : transport et mobilité durable ; agriculture innovante ; innover pour la qualité des écosystèmes terrestres, aquatiques et marins ; énergies renouvelables, stockage et systèmes énergétiques.

 

L’appel à projets est ouvert jusqu’au 13 mars 2018.

 

Télécharger l’appel à projet et le dossier de candidature pour les thématiques opérées par Bpifrance

Télécharger l’appel à projet et le dossier de candidature pour les thématiques opérées par l’Ademe

Lire le communiqué de presse

 

* Lancée le 2 octobre 2017 par le ministre de l’économie et des finances, la French Fab a pour objectif de fédérer les entreprises de toute taille autour des valeurs communes de l’industrie du futur : innovation, excellence, numérique, nouveaux modèles d’affaires et moyens de production, nouvelles compétences et nouvelles organisations du travail.

 

 

Haut de page