Trois nouvelles opérations structurantes et créatrices de valeurs au service de l'investissement dans les territoires

Le groupe Caisse des Dépôts a procédé à trois annonces structurantes créatrices de valeur qui s’inscrivent pleinement dans sa stratégie d’accompagner l’investissement dans les territoires. Ces avancées démontrent plus que jamais que le groupe Caisse des Dépôts est un investisseur recherché qui a la capacité d’investir dans de nouveaux actifs et d’accompagner sur plusieurs années les projets d’infrastructure. Ces opérations démontrent également son ambition de continuer à financer la transition énergétique et écologique.

Développement du territoireEcologie et énergieTransports et infrastructures
01août2016

I. Entrée en discussions exclusives de la Caisse des Dépôts et de sa filiale CNP Assurances pour mettre en œuvre un partenariat de long terme et développer le Réseau de transport d’Electricité (RTE).

Cette annonce constitue l’un des principaux investissements réalisés par le groupe Caisse des Dépôts depuis de nombreuses années. Elle se place comme une opération emblématique en ligne avec sa mission d’investisseur de long terme et en cohérence avec son engagement en faveur de la transition énergétique et écologique.

Pour le groupe Caisse des Dépôts, acteur au service du développement des territoires et ayant inscrit la transition énergétique et écologique au cœur de sa stratégie, l’accompagnement de la mutation de RTE prend tout son sens.

Cette opération consiste à racheter directement 49% du capital de RTE par la Caisse des Dépôts et par CNP Assurances ce qui garantit le contrôle public intégral de cet actif stratégique pour le pays. cette prise de participation fera du groupe Caisse des Dépôts le partenaire public de long terme d’EDF au service du maintien du pacte social et stratégique de RTE et d’EDF.

RTE est un acteur central du secteur électrique en France au service de l’intérêt général. Avec un chiffre d’affaires de 4,6 Md€ en 2015, RTE va faire face à un programme d’investissement majeur dans les années à venir : les besoins d’infrastructures pour soutenir les nouveaux moyens de production prévus, les normes environnementales et la maintenance d’un réseau en expansion nécessitent d’importants investissements. D’ici à 2024, RTE prévoit ainsi un programme d’investissements de l’ordre de 1,5 Md€ par an, soit plus de 10 Md€ en cumulé sur l’ensemble de la période.

Pour le groupe Caisse des Dépôts, il ne s’agit pas simplement de réaliser un investissement dans RTE mais d’accompagner cet investissement par la mise en œuvre de coopérations industrielles ambitieuses dans la durée. Ces coopérations pourront s’inscrire dans le cadre du Grand Paris, du déploiement de la fibre optique déjà en cours sur le réseau de RTE, du développement international de RTE qui pourra être soutenu par Egis, de la gestion du parc de logements de RTE en collaboration avec la SNI ou de coopérations industrielles avec GRTgaz.

Pour le groupe Caisse des Dépôts, inscrire son investissement dans RTE dans le cadre d’un maintien de l’entreprise verticalement intégré et dans un partenariat public-public de long terme rejoint une préoccupation essentielle : celle que son investissement s’inscrive dans son rôle d’investisseur public pluriséculaire, fondamentalement attaché au dialogue social,  permettant une évolution sans heurts du capital de RTE au service de l’intérêt général.

Cette montée au capital serait notre troisième participation stratégique contributrice après CNP Assurances et Bpifrance et au même rang que La Poste.

Le Groupe Caisse des Dépôts a été historiquement un acteur décisif du développement, du déploiement et de la modernisation des grandes infrastructures nationales, ce projet poursuit cette ambition.

Lire le communiqué.

II. Deuxième opération : le projet d’accord trouvé avec Veolia sur la réorganisation actionnariale de Transdev et le désengagement progressif de Veolia de la société.

La Caisse des Dépôts acquerrait 20% du capital de Transdev pour un montant de 220 M€, la valorisation retenue étant de 550 m€ pour 50% du capital. A l'issue de cette opération, la Caisse des Dépôts détiendrait ainsi 70% du capital de Transdev et en prendrait le contrôle exclusif, tandis que Veolia conserverait, à titre transitoire, 30% du capital. L’objectif commun des parties est de finaliser cette opération d’ici la fin de l’année 2016.

Le Directeur général a décidé d’accompagner au plus près les filiales du Groupe dans leurs stratégies et de poursuivre ainsi une vision intégrée du groupe Caisse des Dépôts à travers un pilotage resserré de ces filiales.

Depuis sa création, la Caisse des Dépôts a été aux côtés de Transdev et l’a soutenu dans son développement Ce projet d’accord affirme désormais clairement le rôle d’actionnaire de référence de la caisse des dépôts dans sa filiale Transdev.

La prise de contrôle majoritaire de Transdev par la Caisse des Dépôts s’inscrirait dans une dynamique historique et stratégique qui présente plusieurs composantes :

  • L’opération met un terme à une situation de 50 / 50 défavorable à la conduite d’une stratégie ambitieuse sur le moyen terme.
  • L’opération se réalise à un moment où Transdev est appelé à jouer un rôle croissant dans la mise en œuvre des priorités stratégiques du Groupe Caisse des Dépôts (transition énergétique et écologique et transition territoriale)
  • L’opération est de nature à conforter l’entreprise vis-à-vis de ses parties prenantes, et notamment les collectivités locales ;
  • L’opération interviendrait par ailleurs à un moment où Transdev est sur une trajectoire documentée de redressement commercial, stratégique, RH et financier et dispose d’un potentiel de croissance avéré ;

Plus globalement, cette opération renforcerait les synergies d’activités entre les différentes entités du Groupe : le numérique, l’ingénierie, les offres de mobilité urbaines et péri-urbaines intégrées sont autant de thèmes de coopération.

Cette opération donne les marges de manœuvre nécessaires à Transdev pour s’inscrire pleinement comme un partenaire incontournable des collectivités locales, en phase avec les attentes des élus et des citoyens en termes de qualité de service, d’innovation et de performance économique et écologique.

Lire le communiqué.

III. Aéroports de Lyon.

Au terme d’une procédure d’appel d’offres le consortium composé de Vinci Airports, Crédit Agricole Assurances et la Caisse des Dépôts va acquérir 60% du capital de la société Aéroports de Lyon, qui exploite les aéroports de Lyon Saint Exupéry et Lyon Bron.

Le consortium s’est engagé très clairement pour le développement de l’aéroport au service du territoire qu’il dessert : ce projet est un projet de croissance, avec une ambition de faire croître très significativement le trafic (9 millions de passagers en 2015) d’ici au terme de la concession en 2047. Ce projet contribuera ainsi  aux créations d’emplois sur le territoire.

Ce projet mené avec Vinci et Crédit Agricole, démontre la capacité du groupe Caisse des Dépôts allié à de solides partenaires à faire émerger des projets de développement territorial en cohérence avec le projet de développement de l’aéroport. La Caisse des Dépôts, partenaire historique des collectivités, confirme son engagement dans le développement et le rayonnement économiques et touristiques de la métropole lyonnaise et, plus largement, de la nouvelle grande région Auvergne-Rhône-Alpes. Le tourisme, composante de la transition territoriale étant un des axes stratégiques du groupe Caisse des Dépôts.

Forte de son expérience et disposant d’un portefeuille national d’investissements de près de 3Md€ dans les infrastructures et les territoires, comprenant plus de 900 participations (dont près de 450 sociétés d’économie mixte locales), la Caisse des Dépôts saura faciliter le lien entre partenaires industriels privés et actionnaires publics locaux.

Lire le communiqué.

Haut de page