Livret de développement durable et solidaire : promesse tenue en 2018

En 2018, l’intégralité de la collecte nette du Livret de développement durable et solidaire (LDDS) a permis de financer des projets « verts ». Des investissements conformes aux engagements pris lors du Climate Finance Day 2017.

Ecologie et énergie
07mars2019

Docks de Saint-Ouen
A l’occasion du Climate Finance Day de décembre 2017, Bruno Le Maire, Ministre de l’économie et des finances a annoncé que les fonds collectés du LDDS*, centralisés à la Caisse des Dépôts, devraient être désormais entièrement mobilisés pour financer des projets « verts ».

 

Cette promesse a été tenue par la Caisse des Dépôts en 2018 : 1 euro placé sur le LDDS = 1 euro pour un projet « vert ». L’intégralité du montant net collecté avec le LDDS, soit 2 Md€, a permis de financer 2,1 Md€ de prêts pour des projets favorisant la transition énergétique et écologique – le complément d’investissement provenant d’autres ressources, essentiellement le Livret A et le Livret d’épargne populaire.

 

Les projets financés recouvrent des projets de réhabilitation de logements sociaux, de construction de logements sociaux aux conditions plus contraignantes que la réglementation thermique en vigueur (via un label environnemental de type HQE…) et des investissements « verts » des collectivités locales (Prêt « croissance verte » et prêt GPI AmbRE dédié à la rénovation thermique des bâtiments publics). Les projets de réhabilitation thermique des collectivités locales concernent notamment des établissements scolaires (écoles, collèges et lycées), des centres sociaux, sportifs ou encore culturels.

 

A noter qu’en 2017, 3,1 Md€ de prêts « verts » avaient été signés, dépassant largement la collecte du LDDS*, d’un montant de 1,7 Md€.

 

Visualiser les projets en faveur de la transition énergétique et écologique financés
Accéder au rapport d’activité et de développement durable

 

* Centralisé à la Caisse des Dépôts

Haut de page