Résultats annuels 2018 : une nouvelle ère pour Transdev

Transdev a réalisé en 2018 une bonne année du point de vue de la performance commerciale, en particulier à l’international. Au-delà des résultats financiers, 2018 marque la consolidation de la structure actionnariale de Transdev et la définition de sa nouvelle stratégie.

Transports et infrastructures
03avril2019

Bus électriques opérés par Transdev aux Pays-Bas
L’année 2018 a été marquée par l’évolution de l’actionnariat de Transdev, qui dispose désormais de deux actionnaires de long-terme, la Caisse des Dépôts, qui confirme son rôle d’actionnaire majoritaire (66 %), et le groupe Rethmann.

 

A 6,9 Md€ (+2,7 % à taux de change constant), le chiffre d’affaires de Transdev progresse légèrement, avec une bonne dynamique en France (transport public et stationnement), mais aussi en Allemagne et en Australie. Le résultat opérationnel courant s’établit à 115 M€ en 2018, mais le résultat net, à - 96 M€, est très fortement impacté par la décision stratégique de réduire nettement l’exposition de Transdev aux activités purement commerciales aux Etats-Unis et en Europe dans le secteur des cars longue-distance1.

 

Transdev a battu son record de gains à l’international, où la société réalise plus de 60 % de son chiffre d’affaires, et a confirmé des contrats stratégiques en France.

 

D’opérateur de services, Transdev devient intégrateur de mobilités, développant notamment des solutions, y compris de transport à la demande, au service des collectivités. Ce projet de renforcer les solutions de mobilité sur les territoires s’inscrit dans un contexte d’investissement fort en faveur de la transition écologique. Depuis mars 2018, Transdev opère la plus grande flotte électrique d’Europe dans la région d’Amsterdam et de l’aéroport de Schiphol, pour une durée de 15 ans. Le Groupe se positionne par ailleurs en pionnier des bus électriques à hydrogène et pile à combustible, avec plusieurs projets, en France et aux Pays-Bas, qui verront le jour en 2019.

 

Lire le communiqué de presse
Lire l’article sur l’évolution de l’actionnariat de Transdev

 


(1) Ces réorientations se traduisent par des dépréciations d’actifs qui impactent mécaniquement le résultat net du groupe en 2018.

 

Haut de page