12 juin 2020

Bpifrance participe au plan gouvernemental de relance du secteur aéronautique

Bpifrance Entreprise

Le gouvernement a présenté le 9 juin son plan de relance pour le secteur aéronautique, durement touché par la crise Covid-19. Bpifrance se mobilise en faveur de cette filière d’excellence : soutien à l’export et à la recherche et développement, investissement dans les PME et ETI du secteur, pour concevoir et produire en France les appareils de demain.

La filière aéronautique française représente 300 000 emplois et 58 Md€ de chiffre d’affaires en 2018. Au total, le plan de relance du Gouvernement représentera plus de 15 Md€ d’aides, d’investissements, prêts et garanties. Ce soutien massif de l’Etat s’accompagne d’engagements des entreprises de la filière, et notamment des grands donneurs d’ordre, sur les relations avec leurs sous-traitants et sur la transition écologique. Car au-delà de la crise, l’industrie aéronautique a un rôle central à jouer dans la décarbonation du trafic aérien mondial.

Crédit
Infographie du dossier de presse

Le plan gouvernemental se déploie autours de 3 grands axes : répondre à l’urgence en soutenant les entreprises en difficulté et protéger leurs salariés, investir dans les PME et les ETI pour accompagner la transformation de la filière, investir pour concevoir et produire en France les appareils de demain.

Comment intervient Bpifrance ?

Au-delà du dispositif de prêts garantis par l’Etat1 (PGE), Bpifrance accroîtra le soutien de son Assurance Export2 en faveur du secteur, et mettra en place un moratoire sur les remboursements en principal des crédits à l’exportation octroyés aux compagnies aériennes pendant 12 mois à partir de fin mars 2020.

Un fonds d’investissement aéronautique sera doté de 500 M€ de capital dès juillet, visant à terme 1 Md€ de capacité de financement, pour intervenir en fonds propres et favoriser le développement et les consolidations des entreprises de la filière. Il contribuera à préserver les savoir-faire critiques et à améliorer la compétitivité de ces PME et ETI. Il devrait être opérationnel dès l’été pour pouvoir pallier les risques de défaillance à court terme et prendre des participations majoritaires si nécessaire. Les souscripteurs seront en premier lieu l’Etat via Bpifrance pour 200 M€, suivi par les 4 grands donneurs d’ordre de la filière (Airbus pour 116 M€, Safran pour 58 M€, Dassault pour 13 M€ et Thales pour 13 M€), ainsi que le gestionnaire du fonds et d’autres investisseurs privés ou institutionnels.

Afin de pouvoir concevoir et produire en France les appareils de demain, 300 M€ d’aides publiques seront mobilisées. Ces aides seront rehaussées par le Programme d’investissements d’avenir (PIA), dans le domaine de la propulsion hydrogène, pour 50 M€, ou via les nouveaux financements accordés aux Instituts de recherche technologique.
 

Télécharger le dossier de presse

 

(1) 1,5 Md€ de prêts garantis par l’Etat (PGE) ont déjà été accordés aux entreprises de la filière de construction aéronautique et spatiale à la mi-mai.

(2) Bpifrance Assurance Export, filiale de Bpifrance SA, assure la gestion des garanties publiques à l’exportation au nom, pour le compte et sous le contrôle de l’Etat.