16 juillet 2020

Etude Bpifrance : les dirigeants de PME-ETI face à l’urgence climatique

Bpifrance Energie et environnement Entreprise

Selon l’étude menée par Bpifrance le Lab auprès de 1 000 dirigeants de PME et ETI, 80 % d’entre eux ont conscience de l’urgence climatique. Cependant, ils l’intègrent encore trop peu à leur stratégie d’entreprise : seuls 13 % déclarent pouvoir réduire de manière importante leurs émissions carbone dans les 5 prochaines années.

Une prise de conscience qui se traduit peu dans la stratégie des entreprises

Malgré une réelle prise de conscience de l’urgence climatique et de l’impact du climat sur leur entreprise et réciproquement, les dirigeants positionnent cette question à la dernière place de leurs enjeux stratégiques. Conséquence : peu d’actions climatiques d’envergure sont menées au sein des PME-ETI françaises.

51% des dirigeants déclarent intégrer l’enjeu climatique dans leur stratégie, mais la majorité se focalise sur une optimisation de l’existant (efficacité énergétique, baisse des consommations) ou la mise en place de gestes écologiques (recyclage, réduction de l’usage du plastique et du papier).

Les dirigeants sont peu nombreux à envisager un changement de business model comme un levier potentiel pour réduire leur empreinte. Seuls 13 % des dirigeants déclarent pouvoir réduire de manière importante leurs émissions carbone dans les 5 prochaines années.

Pourquoi un tel décalage entre la perception de la réalité climatique et la réaction ?

Les dirigeants invoquent plusieurs motifs :

  • Les moyens financiers (49 % des répondants),

  • L’absence de solutions technologiques (32 %),

  • Le manque de reconnaissance des clients (29 %), qui ne sont pas prêts à payer plus pour un produit ou service respectueux de l’environnement.

Pour les aider dans leur transition climatique, les dirigeants attendent notamment un soutien fort des pouvoirs publics : d’une part, des incitations financières, sous forme de subventions (64 %) ou d’aides fiscales (59 %), et d’autre part, des évolutions réglementaires (49 %).

Pour les accompagner, Bpifrance Le Lab propose dans son étude, au-delà des constats, un guide pratique des risques et opportunités, avec un focus sectoriel sur le transport, le bâtiment et l’agroalimentaire, ainsi que des actions concrètes pouvant être mises en place pour amorcer une démarche.

 

Accéder à l’étude de Bpifrance Le Lab