Crédit
©Caisse des Dépôts
article CD'enjeux 08 nov. 2021

Le recours au Compte personnel de formation par les salariés du secteur privé : quelles évolutions entre 2019 et 2020 ?

Jusqu’en novembre 2019 l’accès à la formation continue était intermédié par différents acteurs : Pôle emploi, les régions, les organismes agréés, etc. La mise en place du parcours d’achat direct (PAD) à la faveur du lancement de la plateforme Mon Compte Formation a permis de mettre directement en relation l’offre et la demande pour les salariés, les indépendants ou les demandeurs d’emploi. Une très forte croissance du nombre de formations suivies en a découlé.

En 2020, 567 000 salariés du secteur privé ont ainsi bénéficié d’une formation financée par le Compte personnel de formation (CPF), un chiffre à comparer à une population totale de 22,8 millions de salariés du secteur privé : le taux de recours s’établit donc à 2,5 % en 2020, un niveau bien supérieur au taux de 1,5 % observé en 2018 et 2019. Plusieurs facteurs semblent avoir contribué à cette forte hausse du taux de recours en 2020 : le passage du PAD en année pleine (contre moins de 2 mois d’existence en 2019), la crise sanitaire et économique qui a à la fois libéré du temps, accru l’incertitude et accéléré les mutations dans certains secteurs d’activité et pour certaines professions, ou encore la communication accrue sur le dispositif, à l’initiative aussi bien des pouvoirs publics que des organismes de formation.

Cette augmentation s’observe tout particulièrement au sein des employés et des salariés les moins rémunérés, leur taux de recours a plus que doublé entre 2019 et 2020. Les écarts se sont ainsi réduits avec les cadres et les plus hauts salaires qui conservent les taux de recours les plus élevés.

Par ailleurs, l’analyse par âge montre que, depuis la mise en place du PAD, le taux de recours progresse davantage chez les salariés âgés au plus de 45 ans et chez les plus de 60 ans, même si ce sont les salariés d’âges intermédiaires qui recourent toujours plus à la formation en 2020.

Si le secteur des transports et de l’entreposage (3,4 %) et celui des activités financières et d’assurance (3,0 %) enregistrent les taux de recours les plus élevés en 2020, l’analyse met en évidence des évolutions particulières dans certains secteurs entre 2019 et 2020, en raison notamment de la crise sanitaire. Les salariés de l’hébergement et de la restauration, en particulier, qui ont connu relativement plus de chômage partiel que la moyenne de l’ensemble de la population en 2020 (d’après l’étude Acemo-Covid de la DARES), présentent aussi une des plus fortes hausses du taux de recours à la formation entre 2019 (0,7 %) et 2020 (2,4 %). Par ailleurs, l’industrie manufacturière n’a pas enregistré de hausse du recours de ses salariés à la formation en 2020, alors qu’elle figurait parmi les secteurs ayant les plus forts taux de recours en 2019 (graphique 1).

Les taux de recours à la formation professionnelle sont globalement élevés dans les départements concentrant les grandes agglomérations (notamment l’Île de France et la région lyonnaise), probablement en lien avec le dynamisme économique de ces territoires. La situation des départements plus ruraux, comparables en termes économiques, est toutefois assez contrastée, avec par exemple une différence de taux de recours d’un demi-point entre la Mayenne et les Côtes-d’Armor (graphique 2).

Le secteur hébergement-restauration, particulièrement touché par la crise sanitaire en 2020, a connu la plus forte progression du taux de recours à la formation : de 0,7 % en 2019 à 2,4 % en 2020.

Le taux de recours par département montre un lien fort avec le dynamisme économique.

ALLER PLUS LOIN

Retrouver le document complet réalisé par Christophe Albert sur « Le recours au Compte personnel de formation par les salariés du secteur privé : quelles évolutions entre 2019 et 2020 ? » dans Question Politiques Sociales - Les brèves n°10 ainsi que les données des tableaux et graphiques.

Sur la même thématique, est également disponible le billet de Laurence Jaumont « La montée en charge du CPF depuis l’ouverture de la plateforme MonCompteFormation. Quels impacts sur la demande de formation ? » dans Question Politiques Sociales - Les brèves n°9

QPS – Les brèves est une publication de la direction des politiques sociales (DPS) de la Caisse des Dépôts. Ce format condensé propose des éclairages statistiques sur des sujets liés aux missions de la DPS, accompagnés d’un bref commentaire. Elle est complétée par QPS – Les études qui a vocation à faire connaître les résultats des travaux d’études dans l’ensemble des domaines de la protection sociale (retraite, vieillissement, handicap…) et de la formation professionnelle, et par QPS - Les cahiers qui est une série de documents de travail diffusant des études approfondies.

L’ensemble des numéros est disponible sur le site https://politiques-sociales.caissedesdepots.fr/ à la rubrique Publications et statistiques.