Deux projets de production d’hydrogène soutenus en Paca

Banque des Territoires Energie et environnement

La Commission européenne et la Banque des Territoires soutiennent deux projets de production d’hydrogène vert en Provence-Alpes-Côte d’Azur, à Gardanne et Nice. Ces sites ont été retenus car ils participent au déploiement des carburants alternatifs, prioritaire pour l’Union européenne, et au développement durable des territoires.

Le projet H2 Gardanne

Le projet H2 Gardanne prévoit l’installation d’une station de production d’hydrogène vert par électrolyse de l’eau et d’une station de distribution. Il a été sélectionné sous la bannière MULTICIT’HY par la Commission européenne dans le cadre de l’appel à projet Cef-Transport-Blending facility.

Porté par Hynamics, filiale du groupe EDF, le projet bénéficie d’une subvention de 8,9 M€ de la Commission européenne. La Banque des Territoires investit quant à elle dans le projet à hauteur de 34 %. H2 Gardanne est également soutenu par la Ville de Gardanne via la Semag, qui détient le terrain d’assiette*, assure l’accompagnement technique, et sera coactionnaire de la future société.

H2 Gardanne est labellisé Capenergies et OIR (Opération d’intérêt régional), et permettra d’éviter l’émission de près de 1 000 tonnes de CO2 chaque année.

Ce projet s’inscrit dans une volonté de rendre le territoire plus durable tout en contribuant à développer une filière en émergence dans un secteur qui a vécu et qui vit des révolutions industrielles fortes.
Richard Curnier, directeur régional de la Banque des Territoires

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse

 

Le projet MONANhySSA à Nice

Le projet MONANhySSA prévoit l’installation à Nice d’une station de production d’hydrogène décarboné par électrolyse et d’une station de distribution d’ici 2024.

Il a, comme le projet de Gardanne, été sélectionné sous la bannière MULTICIT’HY et est lui aussi porté par Hynamics. Il reçoit 8,9 M€ de la Commission européenne sous forme de subventions. La Banque des Territoires investit quant à elle 4,7 M€. La Principauté de Monaco investira également dans le projet via une prise de participation.

Le projet permettra d’éviter l’émission de 91 000 tonnes de CO2 sur les 20 prochaines années.

 

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse

 

* Aire sur laquelle les différents bâtiments seront construits.