Temps de lecture
22 mn

Philippe Thiévent, directeur de CDC Biodiversité et docteur en écologie

Philippe Grandcolas, directeur de recherche au CNRS et directeur de l’unité mixte de recherche du Muséum national d’Histoire naturelle

 

Bien ô combien précieux, notre nature, notre planète, notre biodiversité est aujourd’hui totalement bouleversée ! Sujet aussi sensible qu’incontournable, il cristallise les émotions et les idéaux politiques. Et la crise sanitaire du Covid-19 met, de façon autoritaire, la planète et ses dirigeants face à leurs responsabilités : comment changer de trajectoire et endiguer ces bouleversements ? Car oui, notre biodiversité se meurt. Disparition d’espèces animales ou végétales, changements climatiques, pandémie… En cause, une surexploitation des ressources, une destruction de nos écosystèmes, un taux de pollution délirant et une absence de de réponses fortes en conséquence. 
Devant cet état d’urgence, des solutions existent. Un changement de paradigme nécessaire où la rentabilité des investissements n’est plus conditionnée à l’immédiateté, mais au « degré » d’intérêt général des mesures mises en place. Alors, peut-on encore sauver la planète ? 
 
Décryptage avec Philippe Thiévent, directeur de CDC Biodiversité et docteur en écologie, et Philippe Grandcolas, directeur de recherche au CNRS et directeur de l’unité mixte de recherche du Muséum national d’Histoire naturelle. 

Utilité publique - Episode 4 : La biodiversité, notre assurance vie
Mots clés