Crédit
©Jérôme Rommé / Adobe stock
étude CD'enjeux 07 sep. 2022

La formation professionnelle financée par le CPF : 2021, un bon millésime ?

Depuis novembre 2019, le service en ligne Mon compte formation (MCF) a profondément bouleversé le paysage de la formation professionnelle financée par le Compte Personnel de Formation (CPF). Facilitée par la mise en place du parcours d’achat direct (PAD) permettant un accès aux formations sans intermédiaire, la forte croissance du nombre de formations financées par le CPF amorcée en 2020 se poursuit en 2021 (voir notamment les articles de Laurence Jaumont sur la montée en charge du CPF depuis l’ouverture de la plateforme MCF , de Christophe Albert sur le recours au CPF par les salariés du secteur privé et de Gabin Langevin sur les formations financées par le CPF des salariés en contrats courts ou au Smic ).

 

Avec 2,1 millions de dossiers validés, l’année 2021 est marquée par un doublement de la consommation de formation par rapport à 2020. Les actions d’accompagnement à la création ou à la reprise d’entreprise et les formations au permis de conduire poursuivent leur essor. Le coût moyen des formations (dont la durée moyenne est plus courte qu’auparavant) reste inférieur aux niveaux observés avant le lancement de MCF. Enfin, parmi les bénéficiaires, on trouve désormais autant de femmes que d’hommes et davantage de non-cadres et de personnes peu diplômées qu’avant le lancement de MCF. Comme en 2020, les moins de 40 ans représentent 55 % des bénéficiaires. L’âge moyen des bénéficiaires de MCF est par ailleurs de 39,1 ans pour les hommes comme pour les femmes. Les demandeurs d’emploi, qui représentent le tiers des bénéficiaires de formation financée par le CPF, sont en moyenne plus jeunes et moins diplômés que les salariés.

La consommation de formation connaît une accélération en mars puis un pic en juin 2021, tous les deux à mettre en parallèle avec la période de communication sur le transfert des droits DIF (droit individuel à la formation) vers le compte CPF. Une fraction significative des personnes transférant leurs droits DIF sur le CPF a en effet choisi de les mobiliser immédiatement. Comme en 2020, après un net ralentissement en août, le nombre de dossiers de formation est élevé en fin d’année, en lien avec le démarrage de l’année scolaire et universitaire.

Le prix moyen des formations atteint 1 358 euros, montant en augmentation de près de 10 % par rapport à celui observé en 2020. En moyenne sur l’année, les formations suivies par les salariés sont 15 % plus chères que celles des demandeurs d’emploi. Cet écart de coût moyen (d’un peu plus de 180 euros) trouve en grande partie sa source dans les différences de choix de formation entre ces deux populations. Par exemple, la part des transports dans les formations suivies par les demandeurs d’emploi (30 %) est largement supérieure à celle des langues, alors que ces deux domaines représentent une part équivalente des formations suivies par les salariés (un peu plus de 20 % chacun). Par ailleurs, avec 82 heures en moyenne, les formations suivies par les demandeurs d’emploi sont plus longues que celles des salariés (50 heures en moyenne).

Enfin, en 2021, sur 10 formations financées par le CPF :

  • 6 étaient liées à une certification enregistrée au répertoire spécifique ;
  • 3 visaient la mise en œuvre d’un projet professionnel tel que l’accompagnement à la validation des acquis de l’expérience (VAE), l’aide à la création ou la reprise d’entreprise (ACRE), la réalisation d’un bilan de compétence, ou encore la formation aux différents permis de conduire ;
  • 1 préparait à un titre ou un diplôme attestant d’une qualification professionnelle enregistrée au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

 

2,1 millions de dossiers MCF validés en 2021

(dossiers annulés exclus)

Graphique 1. Nombre de dossiers de formation selon le statut du bénéficiaire
Source : QPS-Les brèves n°15

Davantage de formations dans le domaine des transports pour les demandeurs d’emploi et dans celui des langues vivantes pour les salariés

Graphique 2. Top 10 des domaines de formation en fonction du statut du bénéficiaire en 2021
Source : QPS-Les brèves n°15

 

Un coût moyen de formation 15 % plus élevé pour les salariés

Graphique 3. Évolution mensuelle du coût moyen de formation selon le statut du bénéficiaire entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2021
Source : QPS-Les brèves n°15

 

Plus de la moitié des formations suivies relèvent du répertoire spécifique

Graphique 4. Part des dossiers de formation suivie par motif d’éligibilité en 2021 (voir rubrique champ de l’étude)
Source : QPS-Les brèves n°15

 

Retrouver le document complet réalisé par Laurence Jaumont sur « La formation professionnelle financée par le CPF en 2021 : comment la consommation évolue-t-elle ? » dans Question Politiques Sociales - Les brèves n°15 ainsi que les données des tableaux et graphiques. QPS – Les brèves est une publication de la direction des politiques sociales (DPS) de la Caisse des Dépôts. Ce format condensé propose des éclairages statistiques sur des sujets liés aux missions de la DPS, accompagnés d’un bref commentaire. Elle est complétée par QPS – Les études qui a vocation à faire connaître les résultats des travaux d’études dans l’ensemble des domaines de la protection sociale (retraite, vieillissement, handicap…) et de la formation professionnelle, et par QPS - Les cahiers qui est une série de documents de travail diffusant des études approfondies. L’ensemble des numéros est disponible sur le site https://politiques-sociales.caissedesdepots.fr/ à la rubrique Publications et statistiques.