Temps de lecture
2 min

Accélérateurs, technopoles, hubs, living labs, fablabs, pépinières ... Les structures d'innovation se multiplient et jouent un rôle déterminant dans les collaborations entre les acteurs d’un territoire, publics et privés, startups et entités plus établies, mettant en lien et créant les conditions adéquates pour imaginer de nouvelles solutions innovantes. Ces structures ont aussi été particulièrement réactives face à la crise du Covid 19 pour apporter une aide concrète.

Vous trouverez une cartographie dynamique de 160 structures d’innovation ouverte



Cette cartographie n’est pas exhaustive car elle a été réalisée à un moment donné, dans un environnement très mouvant ; elle concerne les structures d’innovation ouverte travaillant avec des startups, sur des thématiques à impact territorial. Une actualisation de ce travail réalisée en juin a permis de recenser une trentaine d’initiatives dites de résilience, portées par des structures d’innovation en réaction à la crise du Covid19.

 

Ces structures portent des démarches dites d’innovation ouverte. A l’image de l’innovation ouverte adoptée massivement par les grands groupes depuis une dizaine d’années (collaborations opérationnelles entre grands groupes et startups), l’innovation ouverte dans les territoires prend une nouvelle dimension lorsque collectivités, grands groupes et startups s’en saisissent pour dynamiser leur territoire. Ils y voient un ingrédient essentiel pour créer et animer les parties prenantes, stimuler l’innovation autour d’enjeux locaux et développer de nouvelles solutions pour les habitants. Elles constituent de véritables laboratoires de nouvelles méthodes de travail et de collaborations. Elles traitent tout un spectre de sujets fondamentaux : les énergies renouvelables et l’habitat moins énergivore, les mobilités au service des territoires plus détendus, l’intégration des citoyens à la vie publique, la redynamisation des centres-villes, la valorisation numérique du patrimoine et de la culture, les services aux seniors pour un maintien à domicile et la fluidification des parcours résidentiels...

  • Aujourd’hui les métropoles sont les mieux dotées mais des initiatives dans des zones plus périphériques ou moins urbaines témoignent de l’intérêt de ces terreaux locaux.
  • Certains pôles de compétitivité ont su se réinventer en intégrant des démarches agiles issues du monde des startups et proposer de nouveaux champs d’actions, tout en s’appuyant sur leurs forces historiques, l’ancrage dans le tissu économique et industriel local, leur spécialisation sectorielle et leurs liens avec la recherche fondamentale.
  • Quant aux fablabs et aux réseaux de makers, ils ont fait preuve d’une grande réactivité lors de la crise du Covid19, réussissant à mettre en place localement leur chaîne logistique à la fois de prototypage et de fabrication notamment grâce aux imprimantes 3D, dans des temps très courts.

La Banque des Territoires, accompagnée par le Cabinet OpenCitiz, a mené une étude inédite sur l’ensemble du territoire français afin de :

  • Témoigner de la diversité des sujets, des formats, des partenaires, et de la valeur créée à travers des exemples concrets.
  • Permettre un partage de connaissance et de contacts pour les acteurs des territoires afin de favoriser la diffusion des méthodologies d’innovation ouverte

Pour télécharger les grands enseignements de ce travail de recensement, vous pouvez télécharger le guide joint.