Un début d’année 2020 très Energie en Pays de la Loire

Deux belles signatures en faveur de la transition énergétique et écologique (TEE) en Pays de la Loire dès le 17 janvier : d’une part, la création Société d’économie mixte locale (SEML) Mauges Energies, et de l’autre, le Pacte pour la transition écologique et industrielle de la centrale de Cordemais et de l’estuaire de la Loire.

Développement du territoireEcologie et énergie
24janvier2020
Création de la SEML Mauges Energies

D Huchon, P Jusserand, F Aubin et MJ Hamard
Mauges Communauté (125 000 habitants, un territoire plutôt rural de l’Anjou, structuré autour d’un tissu dense de PME) vise un territoire à énergie positive en 2050. Ses élus souhaitent faire des énergies renouvelables (EnR), une source de développement économique et porter leur part à 40 %1 du bouquet énergétique local contre 13 % aujourd’hui. La Banque des Territoires et la SEM Alter Énergies (dont la Banque des Territoires est actionnaire) ont souhaité rejoindre ce projet via la création de la SEML Mauges Energies, dont elle so,nt actionnaires ensemble à 20,56 %.

 

La SEML développera toutes les énergies renouvelables, avec pour rôle de :

  • développer de nouveaux projets EnR,
  • porter des investissements dans des sociétés de projets EnR,
  • être une source d’autofinancement de la politique de transition écologique du territoire, via le réinvestissement des dividendes perçus par Mauges Communauté.

 

Son portefeuille de projets sera dans un premier temps exclusivement composé de parcs éoliens et de centrale photovoltaïque, mais la SEML pourra aussi intervenir dans les autres sources d’EnR2.

 

Le territoire des Mauges fait preuve d’une belle dynamique en matière d’EnR citoyennes : deux associations sont propriétaires de deux parcs éoliens et une autre a développé une toiture solaire sur un bâtiment associatif.

 

Lire le dossier de presse

 

Pacte pour la transition écologique et industrielle de la centrale de Cordemais et de l’estuaire de la Loire

Ce pacte, qui accompagne la mise à l’arrêt de la centrale à charbon de Cordemais en 2022, vise à revitaliser le territoire et à faire de l’estuaire de la Loire un territoire d’excellence pour une transition énergétique à grande échelle.

 

31 projets sont à l’étude pour un investissement global potentiel de 275 M€, dont 53 M€ portés par des investisseurs privés. Ils relèvent de quatre secteurs : l’économie industrialo-portuaire ; l’export agroalimentaire ; l’énergie ; les mobilités.

 

La Banque des Territoires serait susceptible de retenir, dans ses interventions en ingénierie ou financement, deux projets : le développement d’une filière hydrogène de Pays de la Loire avec le projet H2 Loire Vallée ; la mise en place d’une production d’énergie solaire photovoltaïque.

 

Signature du Pacte pour la transition écologique et industrielle de la centrale de Cordemais et de l’estuaire de la Loire
La Banque des Territoires contribue ainsi directement à la mise en œuvre de la politique de transition énergétique et au développement de territoires plus durables.

 

 

(1) L’objectif national est de 32 %

(2) Bois énergie, hydroélectricité, méthanisation, stations d’avitaillement de carburants alternatifs, réseaux de chaleur, stockage d’énergie, solaire thermique, pyrogazéification, méthanisation.

 

Haut de page